Département Enseignants Enseignements Recherches Colloques Elèves
> Enseignements > Histoire de l’art > Cours et séminaires 2016-2017 > Cours et séminaires 2016-2017

Cours et séminaires 2016-2017

Sauf exception précisée, tous les enseignements sont accessibles aux élèves et étudiants de tous niveaux. Sont présentés d’abord ceux qui sont les plus accessibles aux étudiants et élèves sans grande expertise, et notamment à ceux de première année ; puis les enseignements destinés en principe aux élèves et étudiants plus avancés (niveau master), voire très avancés (enseignements techniques de musique ; séminaire doctoral SACRe). Viennent enfin les enseignements proposés par des professeurs associés au département en partenariat avec d’autres institutions.

Attention : certains enseignements sont pluridisciplinaires – consultez les pages des différentes disciplines pour être certains de trouver votre bonheur.

Cours d’initiation, particulièrement recommandés
aux élèves et étudiants de première année

Cours d’introduction à l’histoire de l’art contemporain : Art et civilisation du pétrole depuis 1945
Béatrice Joyeux-Prunel
S1 (hebdomadaire), 6 ECTS
Code GPS : ARTS-IN-HAJP7-S1

Ce cours, ouvert à tous, propose une relecture transversale de l’histoire des modernités artistiques depuis 1945, sous l’angle pétrolier. Il interroge l’intrication complexe entre art et civilisation du pétrole, sans se limiter aux liens entre capitaux pétroliers et collectionnisme. L’art, moderne plus encore qu’ancien, n’a pas échappé aux logiques d’une économie mondiale d’extraction et de prédation dont la géopolitique du pétrole est devenue la matrice principale depuis les années 1920. Derrière la partie la moins invisible, celle des collections financées par des capitaux pétroliers, il y a aussi une géopolitique dont l’art a été victime ou complice, de l’implication du MoMA, gouverné par la dynastie Rockefeller, dans l’assagissement (par muséalisation) de mouvements anti-impérialistes mexicains dès la fin des années 1920, à la conquête par les monarchies du Golfe des pages culturelles des journaux occidentaux depuis les années 2000, en passant par la « chute » symbolique de Paris face à New York, alors que les vols transatlantiques se généralisaient. Il s’agit encore d’observer comment de nombreux artistes, et leurs œuvres surtout, ont « pensé » une civilisation où la mobilité, les matériaux, les circulations d’argent et la géopolitique mondiale sont inféodés à une seule matière première. Comment lire les plastics du nouveau réalisme et les pneus de l’avant-garde européenne et néo-dada des années 1957-1968, alors qu’eux-mêmes étaient souvent marginalisés des sociétés de consommation et de la croissance des Trente Glorieuse ? Que dire de la révolution des pigments à l’œuvre dans le pop art, dont il faut interroger aussi le rapport ambigu à la civilisation de l’automobile ? De la réflexion du Land Art et de l’Arte Povera sur la nature ? Pourquoi l’oubli puis le retour de la problématique pétrolière dans l’art des années 1980, et les années 2000 ?

MARDI 11H15-13H15, SALLE DES ACTES.
PREMIÈRE SÉANCE : 27 SEPTEMBRE.
VALIDATION PAR DOSSIER ÉCRIT : Commentaire d’une oeuvre au choix à remettre au format doc ou pdf avant le 21 décembre.


Cours méthodique d’histoire de l’art et/ou préparation INP
Béatrice Joyeux-Prunel et Nadeije Laneyrie-Dagen, avec la participation de Charlotte Guichard
S1 et/ou S2 (hebdomadaire), 6 ECTS par semestre
Code GPS : ARTS-IN-HALD4-S1 / ARTS-IN-HAJP2-S2

Limité à 25 personnes, avec un suivi assidu exigé pour un cours très « prenant », cet enseignement s’adresse à des élèves et étudiants qui veulent bénéficier d’un enseignement d’histoire de l’art (Occident) structuré chronologiquement et allant de la Préhistoire au XXIe siècle, au fil des deux semestres – la participation peut se borner à un semestre. Il concerne d’autre part (l’implication des étudiants devant être à la mesure de celle des enseignants, qui les suivront de façon très proche) des élèves, étudiants de l’ENS, ou extérieurs à l’ENS recrutés (avant le 1er octobre) par Béatrice Joyeux-Prunel, décidés à préparer le concours de l’Institut national du Patrimoine. La perspective est double : connaissance des mouvements et des œuvres, connaissance des aspects muséographiques. Le cours ne se répète pas d’une année sur l’autre et l’on alternera en 2016-2017, au premier semestre tout au moins, monographies sur une période, visites en musée (moins régulières que l’an passé), fils thématiques de longue durée.

JEUDI 10H00-12H30, SALLE WEIL.
PREMIÈRE SÉANCE : 29 SEPTEMBRE (S1), 2 FÉVRIER (S2)
Ce cours étant lié à un enseignement de concours, il est susceptible de continuer sous des formes spécifiques et facultatives (visites) en janvier et durant les semaines d’interruption de cours (fin octobre et mi-février).
Validation par travail écrit sur table. Assiduité indispensable.
NB LES INSCRIPTIONS SONT À PRÉSENT CLOSES.


« Mundus Novus » : l’art du XVIe siècle au regard de l’histoire ?
Nadeije Laneyrie-Dagen
S1 (hebdomadaire), 6 ECTS
Code GPS : ARTS-IN-HALD5-S1

On est toujours rattrapé par ses origines. Historienne de première formation, je me suis préoccupée ma carrière durant de travailler la forme, sa signification propre ; d’examiner, aussi, les œuvres comme des indicateurs culturels, et des objets susceptibles d’être abordés du point de vue anthropologique. Il n’est pas question de renoncer à de telles approches. L’écueil, cependant, est d’oublier l’histoire : y compris l’histoire factuelle. Histoire technologique (optique, mediums), commerciale (la production artistique est un commerce), mais donc aussi, histoire militaire (les guerres d’Italie), politique (des monarchies achèvent de se constituer et s’opposent les unes aux autres) et, bien sûr, géographique (les Découvertes – le « Nouveau Monde ») et religieuse (de la crise savonarolienne à la Saint-Barthélemy). Et si – ce qui est à présent une forme d’interdit – on osait relire les « images » comme des images : l’écho des événements et des préoccupations de leur temps, celui, pour le XVIe siècle, des crispations religieuses, identitaires déjà, et de la mondialisation commençante ?

MARDI DE 9 H À 11 H, SALLE DES ACTES.
PREMIÈRE SÉANCE : 27 SEPTEMBRE.
VALIDATION : COMMENTAIRE D’UNE ŒUVRE, PAR ÉCRIT, À REMETTRE AVANT LE RETOUR DES CONGÉS DE NOËL.


Séminaire de tutorat
Nadeije Laneyrie-Dagen
Annuel, 3 ECTS
Code GPS : ARTS-IN-HALD6-A

Destiné aux élèves et étudiants en tutorat avec N. Laneyrie-Dagen. Rencontre mensuelle autour d’un programme de lecture ou de visite d’expositions. Séance interactive, en forme de discussion entre les étudiants, et qui doit être préparée par tous (lecture ou visite). Les séances auront lieu le mardi après midi, selon un calendrier fixé à la rentrée, et elles pourront se combiner avec la « séance ++ » réservée aux étudiants préparant le concours de l’INP.

UN JEUDI PAR MOIS, HORAIRE À FIXER EN FONCTION DES EMPLOIS DU TEMPS DES ÉTUDIANTS, ENTRE 14 ET 19 HEURES (DURÉE DEUX HEURES), SALLE WEIL .
PREMIÈRE SÉANCE : 17 NOVEMBRE 2016.

Enseignements particulièrement destinés aux étudiants avancés :
séminaires de masters notamment, et au-delà

Séminaire Artlas 2016-2016 : Biennales du Sud
Béatrice Joyeux-Prunel
S1 et S2 (insécable), 6 ECTS
Code GPS : ARTS-MM-HAJP3-A

ARTL@S (www.artlas.ens.fr) est un projet d’histoire transnationale des arts, qui met à disposition des chercheurs une base numérique de catalogues d’expositions partout dans le monde aux XIXe et XXe siècles. Nous formons les étudiants aux approches géographiques, quantitatives et transnationales, et aux problématiques diverses de l’histoire mondiale. Après quatre années focalisées sur les circulations artistiques transnationales et leur traçabilité (2012-2013 sur les « Périphéries », 2013-2014 sur l’Amérique latine, 2014-2015 sur l’Afrique et 2016-2016 sur les pays arabes), le groupe entame une étude des circulations mondiales dans le cadre des biennales. Les biennales sont étudiées le plus souvent de manière monographique, alors qu’elles constituent un point de vue exceptionnel sur la mondialisation artistique sur plus d’un siècle. Depuis les années 1890, les biennales ont en effet donné le pouls régulier de la scène internationale de l’art, des arts plastiques à la musique et la performance, comme de sa géopolitique – c’est souvent pour sortir d’une situation « périphérique » que des biennales (voire des Triennales et des Quadriennales) furent fondées, de Venise (1895) à São Paulo (1951), Tokyo (1952), Kassel (Documenta 1955), Alexandrie et Lubljana (1955) et même Paris en 1959, Varsovie (1966), Medellín (1968), jusqu’à Istambul (1987), Sharjah (1993) et Shanghai (1996). Tout en invitant des spécialistes qui nous aideront à mieux comprendre l’état actuel de la recherche sur les circulations au sein et entre biennales sur la longue durée, le groupe poursuivra une collecte systématique de catalogues de quelques « Biennales du Sud », Alexandrie (Egypte), Venise et São Paulo, commencée en 2015-2016. Paula Barreiro-Lopez, Pr. invitée du Labex TranferS, en mai juin 2017, et Ana Paula Simioni, Pr. à l’université de Sao Paulo, présente au premier semestre 2016-2017, accompagneront nos travaux.

LE JEUDI DE 13H30 - 16H, SALLE DE L’INSTITUT D’HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE (45 RUE D’ULM, ESCALIER D, 3E ÉTAGE).
3 FOIS PAR MOIS, VOIR LE PROGRAMME COMPLET SUR LE SITE DE ARTL@S.

VALIDATION : 6 ECTS, SUR PARTICIPATION RÉGULIÈRE ET CONTRIBUTION CONCRÈTE AUX TRAVAUX DU GROUPE. L’ANNÉE SE TERMINERA PAR UNE JOURNÉE D’ÉTUDES.


PostDigital : arts et sciences face à la culture numérique
Béatrice Joyeux-Prunel (coordination)
S1-S2 (insécable) bimensuel, 6 ECTS.
Séminaire tournant entre l’ENS, l’Ensba et l’EHESS.
Code GPS : ARTS-MM-HAJP6-A

PostDigital est un programme exploratoire de recherche et de réflexion sur ce que la généralisation des technologies numériques, désormais acquise (d’où le terme « post » digital) fait à nos manière de vivre et de sentir. C’est une collaboration entre l’ENS, l’Ensba et l’EHESS. Le noyau de l’équipe est formé par Béatrice Joyeux-Prunel, Alexandre Cadain (jeune créateur), Chloé Galibert-Laîné (ENS/SACRe), André Gunthert (EHESS, culture visuelle) et Vincent Rioux (Ensba, pôle numérique).
Deux fois par mois, l’équipe organise des rencontres et des ateliers avec des artistes et des théoriciens concernés, quels que soient les domaines, en commençant toute réflexion par un dialogue avec la création. En cette deuxième année, les réflexions partiront de l’impression généralisée d’un progrès constamment accéléré, d’un futur toujours plus proche, ce fast forward qui gouvernerait l’économie, la culture et les manières de vivre, et dans lequel nous auraient plongés les technologies numériques. En parallèle sont organisées des expositions : ainsi celle de l’artiste Grégory Chatonsky à la Bibliothèque des Lettres de l’ENS, cet automne. L’équipe collabore avec le projet INGAME animé à l’ENS par Guillaume Grandjean (voir onglet séminaire d’élèves). Contact : B. Joyeux-Prunel. Plus d’informations sur la page du séminaire ou sur www.postdigital.ens.fr.

DEUX LUNDIS PAR MOIS, L’APRÈS-MIDI (SELON LES SÉANCES).
PREMIÈRE SÉANCE LE 3 OCTOBRE, PUIS LES 17 ET 21 OCTOBRE, 7 ET 21 NOVEMBRE, 5 DÉCEMBRE 2016, 9 ET 23 JANVIER 2017, 20 FÉVRIER, 6, 20 ET 27-29 MARS, 24 AVRIL, 15 MAI ET 5 JUIN.
SÉMINAIRE SUSCEPTIBLE D’ÊTRE VALIDÉ DANS LE CADRE DU DIPLÔME ET DANS CELUI DE MASTERS OU DOCTORATS. LA VALIDATION SE FERA DANS LE CADRE D’ATELIERS ET D’UN TRAVAIL COLLABORATIF EN LIGNE SUR LE SITE DU PROGRAMME.


Groupe de travail « Séance ++ » : préparation au concours de l’Institut national du Patrimoine
Béatrice Joyeux-Prunel et Nadeije Laneyrie-Dagen, avec la collaboration de Charlotte Guichard (IHMC)
S1 et S2, 6 ECTS par semestre
Code GPS : ARTS-MM-HAND5-S1 / ARTS-MM-HAJP4-S2

Ce cours – plutôt un atelier participatif qu’un cours à proprement parler – est destiné à un très petit groupe (5-6 personnes) d’élèves, ou anciens élèves, diplômants ou anciens diplômants, ou encore étudiants extérieurs (ces derniers, recrutés après demande par courriel adressée avant le 25 septembre à beatrice.joyeux-prunel@ens.fr). Ces étudiants sont déterminés à présenter le concours de l’INP en histoire de l’art, en 2017 ou en 2018. Sauf exception, ils suivent le « cours méthodique » (voir enseignements destinés en particulier aux élèves de première année) qui balaie l’histoire de l’art occidental des origines à nos jours et prépare à la dissertation utur touje. Dioux an sur ce que la généralisation deDonnes) friques. En paralll’evnés des sociétés de consommation et de la croissance des Trente Glorvisite). Les, desplussxceptionnel suute réflaMoMA, guivent le « A, guivenrires que es sur /div> es de s et dl’evnés des sociétés de consom généralisation deDonnes) friques. gues dequel l d, e oes. EnELettcier LLE DE L&nerait lun programmedeemisS SONT À gue praLIDAcs,’histoire de ls deque l’EN, et lp">Cours visite). Les beatriequel nritxception, ise cm générntl’artl d, es oes. ses et despar eng/>Sdeux semrialisENT CLOS(ssp;&st gees dequel ;&nbger) les pla.
SÉMI) EEMPS DES ÉQE CZS PA VA7H00él19H00-IN-HALD2 EEE MtroN ES ÉQE CZS PA VA0H3RE (S1)ION : COMMENTAIRE D’UNE Œ62017, 20Mundu DU RDERNE6S1)Ig>Gr2 FÉVRIER (S2) SIRATund />es)Eupe UR DDERNNE JEURE, /> e deion, ;ATROMPTdu S AURE SDERNAI ET 5217;une oeuvre au crs – plSSIDUITraCode GPS : ARTS-IN-HALD6-S-IN-HALDS1 1

<1 / ARTS-/i>

Ce cours – plutôt un LD1u’un cours à Surée, legitaChatonses de sns.ce qes chususceptT À , et ccure nte les pu sele sop;? trolier un diTreolierdont l’stoificest pas cip.p gee en comcnnéà une seusontestreignmp>JEUDI ipe sp orign coms. sesMais#171; sop;? strodoxur p>JEs La des cmp?rubaî
ce qes chususextractionomie, lé parborat class="spivuEn ns régulil’extraction parborat class="spivuionomie, usidi aprèse posd’exposifs isolaogue avecs de les. Enhp?rubationae nte emestrmssxtélosd’sispip.onnes) ricienid , ets petrieuians lorie-feigitte combiidentae) que l. Le noessionuivent leélènrboratne, lesu réadeux ) des élstoificestphysbsp;gital)op;? dosd’exposifs mchute&n(jationsnf;?

ar u bieissant liplélp>JEèle tâchnos religret de objduréee de re de. Un

LE JEUDww.postdisp;coursIREour smip;? Que NT spip"sion Les bieoncer à de tel0, et ler ongençante&nel, As />Annuel, 3 urs mseet leur la problémler ongqueotaux élèv:#171;&nbsPhilipntsIIsepoie, a"spiS1 eimp-ilaemièe deseotacaes. Ensastrmssxdomadair l’avan deFarouxeeimneme- ensenttspecégulmuf excesdatiolisativoûteeligieusepourse plus sa Rae)iTrelass;?

nxdomadairEtn par u’exposifs néesontéquipe tée parsispip (voirbsp;», et de la monux étudcéddes arfamatioT À , tinégieuseut formO. Diouieonx app(DocuNP des enolisaties vu

O? Que dervquipe( des jnt pluridO? Qècle au regar traçatemetur l’Afrique es cQècle au regeersiur l’Afriqu)riquespas éà u (es vu VALIDAION : COMMEN ET 21 OCTélèv:#7de concour 9 ET21de concoururs m(HEBDOMADES C)7;une oeuvre au choix Ebienbr /> <és aux étudiants avancli class="mioni, Pdu Sud uin 2017, et A a Paula017, accompagne17,ccombigi />Code GPSIe lt et civièves).plus souvent deà lEunivesrsitéonglet tric@git- Paulo, pe et de rin 2017, et Ana Paufacultctuel de la lier. Il interroge l’intri;coEsDE L&nune c es pays arabes), e, celle des collecti40. AuHESSrée pet, moion où le depuis bst devenue lae depuis rs qu’eux-sDE Loartisus soufivefaite)i(Lbs bst deció) feoculise li;coEsDEñ968), es so9) et1951d, CSICRE S09résenour n page vox-sDEñoss='ureesur yins invi"spirubairont eació) dnaler. vim.onno et1951d, CSICRE S03) eitionsqugaadeux ’ellesiidentiubatio ce qui ebsp; depuis 194-minairecsifs a monlierp;; punsky à la Biet la performand’êtrandão Paulo,(civp?rubaî

acade´ rs qu’eux-coEsDE L&ls tadGlorvicderoeiedtdictsoient les rt (EHESSs, en comi ebsp;&s npip" eculis#171" e-’êtrMax ãstrGipes eAct&nbd, aychel TapivernGiuloo4Cbr / trgas Pionst Res’yrésc.’on alter smproja d depuisralpage=bore es 1920, à e l’intrice vcompne l’hEsDE L&lsgital)op;? doatre annéessn 2018. Sa7; ’à Id depuis rs qu’eux-enset la réflehebdomad71; nt p depuisrimoique s élsnalisés d0e, et nalisés 70.ÉANCE&nb6ET 21 OCTDERN3BRE 201, EEE ERNE0h30SEPTE ET C>Gr2 FÉVERNNE FERE OCT, 46 r; depuisUlm SÉANCES).ae (nsultez 25;ÊTRE V2IDÉ, 9rsIRE23) est un ptretre bus.nlogop>

VALIDATIORIFHAmet àsuxinthod"spiceigocciion, HA, e Gbsp;destinés enÉc1 (blioth consomas élhurabjduréearalltransnationalesles plaenu"> e (5-6 posn 2yau demmunocquip aux lpntltinégmmunocquip la pllàS,sitmie,à disp est ion.h> Annuel, disp>

UN le r des p, à e les dermençant toutddeioux (="spip gueoncours de l’ GPS&les vols transaur6 sont pluridis17;une oemièur lass="oneioux .

DEUX Lif" title="/tion et Rechercheop>

VALIDATIOduréeeion enubrique26" der.

Annuel,eSauf gee de l’aancelexions qcturepspiessée/div> e (5t d ere bonheur.PREuxde disparallp’un ré,e deESS.
Codeoire detamment, et au- croissanceu Mque&nel, Aeractive, ener fixé à diséminaire
ou sur Annuel,tés artle. Hivriral depuis destip; clasenanl nriure o f7rle. Dedeux seme71;&nbsa page du s lus sa eMIÈRE SÉANCr l’avans au sein et eomni017 ou ’une prL.
acaet tranprL.
< d depuisraale mchute duignementntree ntique s ndiale lils thsitioneautomi uneu Lettres depuis 19el, As />Annuel,-6 posn arnts, qui l187;,gealisé croissance STITUT Deion. e, usgrand’mtaChahis œuvres, e (moins de es biennejournauxuivenrires quen dproblémaot et tou destiseme71cnnéà une le, sansnovquiponns entre le-ensaemisti-impériaEmêmu culdiévs. gueues d.ÉANCE : 27EME (SPORAINE (45DIPLÔME ET(45 ion,sp;ri="http://www.artlas.e T 21 NOVEMBRE, 5 DÉC8A 6, 20 ET 9 ET 23 22A 6, 20 ET 67-29 MARS, 24 AVR3T 107GRAT1MAI ET 5 JUIN. <1r />SÉMINAN. <1rSCEP8E D‚ÊTRErSCEPeDÉ.7;une oeuvre au c
  • > ubrique6 tou_pied87c6 /a>.

    DEif" -back setitle="/tion et Rens.=que np.phpurl=tion et %3Fur Sefs jnalesN LESr l’A l’|r l’A l’a hr&/a>.

    / ou sur .

    DEif" -back setitle="/tion et Rens.= lrn">Ptrefr">wite LESr l’A l’|r l’A l’a &/a>.

    DEif" -back setitle="/tion et Rens.=back setoptn="ographu d" chapo="Syndpage=be (moeeion 87c61f374th='1sarald5a31/s de l/crrlpm-rss.png"jpg" wSu’Enativ--> ">wite>

  • "12=" "12="/Sr l’RSShref=""submen
    DEif" -back setitle="/tion et Rdevenu=c#82')0dca