Enjeux

 

, par Caroline Archat

Premier volet du programme de recherche aging and Arts, les journées d’étude Alzheimer@museum examinent la place que peuvent tenir les arts dans la vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, étant entendu que cette pathologie, si elle touche une minorité de patients « jeunes », concerne une part considérable et croissante de personnes âgées (en France, peut-être 2 millions de patients estimés v. 2020 – source Inserm).

Ces personnes souffrent d’un déficit de mémoire et de troubles du comportement qui s’aggravent à mesure que la maladie progresse. Souvent, les patients qui reçoivent le diagnostic de la maladie s’enfoncent dans la dépression. Leur vie sociale tarit, comme le sentiment d’estime qu’ils se portent à eux-mêmes. L’entourage change de rôle ou de statut : conjoint, enfant… deviennent des « aidants familiaux », relation péri-médicale qui transforme et fausse les relations initiales avec celui qui n’est plus qu’un « malade ».

Mobiliser la capacité émotionnelle de ces personnes ; créer des situations qui favorisent une sociabilisation, une appréciation personnelle avec et malgré la maladie ; permettre, peut-être, qu’une autre expérience soit partagée avec les aidants (proches et professionnels du soin) : ce sont là les bénéfices espérés d’actions qui visent à les conduire dans des lieux culturels pour découvrir et apprécier les oeuvres qui y sont présentées et les inviter à expérimenter une pratique artistique amateure.