Des lueurs d’hétérotopies sur les écrans d’aujourd’hui

 

, par Laure Voileau

Séminaire d’élève proposé par Claire Allouche (DHTA) et Théo Esparon
(Ecole du Louvre, Musée national des arts asiatiques - Guimet)
Contacts : claire.allouche@ens.fr et theo.esparon@wanadoo.fr

Présentation et programme

Le 14 mars 1967, Michel Foucault prononçait le mot "hétérotopie" au
cours d’une conférence intitulée "Des espaces autres" au Cercle
d’études architecturales. Parmi ces hétérotopies, définies notamment
comme les « localisations de l’utopie », le philosophe mentionnait le
cinéma, qui détient de fait « le pouvoir de juxtaposer en un seul
lieu réel plusieurs espaces, plusieurs emplacements qui sont en
eux-mêmes incompatibles. »

Un demi-siècle après exactement, ce séminaire d’élèves vise à
interroger sans le prendre pour évident l’écho que ce mot largement
utilisé peut avoir sur les écrans d’aujourd’hui sous de multiples
formes, sans chercher à l’illustrer mais davantage à se le
réapproprier. Et ce, notamment en raison des multiples mutations que
la généralisation du numérique a engendrées, bouleversant notre
rapport à la spatialité du dispositif cinématographique et à la
fréquentation des salles obscures.

La majorité des séances sera conçue sous la forme d’échanges avec des
cinéastes, des chercheurs, des programmateurs, des critiques, dont le
travail allie cinéphilie et topophilie, pragmatique et spéculation.
Le séminaire, fondamentalement pluridisciplinaire, est ouvert à
tou/te/s les étudiant/e/s de l’ENS et aux participant/e/s
extérieur/e/s.

Sauf cas spécifié, chaque séance aura lieu en Salle des Résistants à
l’ENS, 45 rue d’Ulm (1er étage), les jeudi de 18h à 20h.

Nous attendons la confirmation des invités le 09/03 pour révéler cette
séance. N’hésitez pas à nous contacter si l’information à ce sujet ne vous
parvient pas d’ici mi-janvier.

  • 12/01 : Topo sur l’hétérotopie
    Introduction au séminaire par Dork Zabunyan, Professeur en études cinématographiques à Paris VIII, auteur avec Patrice Maniglier de l’ouvrage Foucault va au cinéma publié en 2011 chez Bayard.
  • 26/01 de 18h à 19h45 : Cartographier les hétérotopies à hauteur d’homme.
    Dialogue avec la cinéaste Claire Simon sur l’ensemble de sa filmographie à l’occasion de la sortie en salles de son dernier long-métrage, Le Concours le 8 février.
  • 02/02 : Donner lieu aux films : le cinéma permanent.
    Table-ronde en présence des programmateurs Sylvie Pras et Judith Revault d’Allonnes (Les Cinémas du Centre Pompidou), Damien Truchot (L’Archipel), Olivier Marboeuf (Espace Khiasma, sous réserve).
  • 16/02 : Les hétérotopies du cinéma indépendant.
    Intervention de Joachim Lepastier (critique aux Cahiers du Cinéma, architecte de formation)
  • 09/03 (à confirmer)
  • 23/03 : D’autres pages, d’autres films.
    Conversation avec Raymond Bellour (Artsept, Trafic) et Gabriel Bortzmeyer (Débordements).
  • 13/04 de 17h30 à 19h30 : Donner lieu aux films : le festival.
    Table-ronde en présence des programmateurs Christophe Postic (États généraux de Lussas), Frédéric Tachou et Laurence Rebouillon (Festival des Cinémas Différents, Collectif Jeune Cinéma), Géraldine Gomez (Hors Pistes, Centre Pompidou, sous réserve).
    La table-ronde sera suivie d’une projection organisée et accompagnée par
    le Collectif Jeune Cinéma au Cinéma La Clef à 20h, programme intitulé "Une
    certaine subversion", réunissant Day’s night (2005) de Catherine
    Corringer, Le troisième œil (1989) d’André Almuro et un film issu de
    l’appel à films LBGTIQ What’s Your Flavor ? (2017).
  • 20/04 : Place aux possibles.
    Dialogue avec le cinéaste Sylvain George, à l’occasion de la sortie en salles de son dernier long-métrage, Paris est une fête le 13 avril.
  • 04/05 À l’air libre.
    Dialogue avec le metteur en scène et cinéaste Jean-Christophe Meurisse (Apnée) et ses collaborateurs (sous réserve).