Art, psychanalyse, société

 

, par Laure Voileau

Thierry de Duve, dans Nominalisme pictural. Marcel Duchamp. La peinture et
la modernité
(1984), trace un parallèle entre l’été munichois de Marcel
Duchamp (en 1912), qui le conduit à l’abandon de la peinture et à
l’invention du ready made, et le rêve de Freud de l’injection faite à
Irma, considéré comme « le rêve des rêves » de son auto-analyse dans la
Traumdeutung (1900).
Ceci dans le but de comprendre « l’impossibilité de la peinture » qui
marque la fin du XIXe et le XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, et que révèle
Duchamp, en passant par un travail approfondi de la notion d’avant-garde.

Nous vous proposerons une présentation de cet ouvrage fondateur dans le
domaine des croisements entre art et psychanalyse, une discussion critique
de la méthode adoptée (qui cherche à éviter tout « acte de foi » dans le
savoir de la psychanalyse), ainsi que de nouvelles pistes pour comprendre
l’œuvre de Duchamp.

Séminaire ouvert à tous.

Jeudi 2 mars 2017
19h-21h
Salle Dussane, ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris